RSS
RSS

Si tu as des questions sur le forum ou son univers, c'est par ici ! Groupe à privilégier : Terrans. Le forum est officiellement ouvert depuis le 06/08/2016. N'hésite pas à t'inscrire ou à faire une demande de partenariat.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yul La'nfan - La guerrière Qiang en quête de savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yul La'nfan
- Mercenaire -
Messages :
57

Date d'inscription :
02/09/2016


Mon personnage
Réputation: Mercenaire amie des bêtes
Célébrité: Etranger
Équipement:


avatar

MessageSujet: Yul La'nfan - La guerrière Qiang en quête de savoir   Ven 2 Sep - 13:41



« Who we are and who we need to be to survive are very different things »


- Bellamy Blake, The 100






←Yul La'nfan→




Groupe : Qiang
Caste : Mercenaire
Métier : Escorte de convois
Sexe : Féminin
Âge : 28 ans
Taille : 1m72
Poids : 70 kg

Le Joueur

Pseudo : Shig'
Age : 20 ans
Ton arrivée ici : Il se pourrait que je connaisse l'une des admins
Ton avis : L’une d’entre elles m’a déjà entendu chanter les louanges du forum, je ne pense pas avoir besoin d’en dire plus
Ta disponibilité : Fréquente (journalière), sauf peut-être en période de partiels


(a) Guweiz

Caractère


Raisonnée et pragmatique, Yul fait honneur à son éducation de guerrière Qiang : concentrée sur son objectif, elle peut alors sembler froide et désintéressée, faisant ce qui lui est ordonné sans sourciller, accomplissant sa mission avec brio, bien que n’ayant pas forcément toujours le cœur à la tâche. Après tout, c’est ce qui ramène la nourriture à la table.

Elle considère ainsi le combat comme un art, et apprécie donc de se battre pour enrichir toujours plus ses connaissances, plutôt que pour faire couler le sang de l’ennemi. Elle est une guerrière accomplie, et son aisance sur le champ de bataille en laisse plus d’un dubitatif. Pourtant, pour elle, la plupart des combats sont mornes : attaquer, parer, feinter, répéter. Cela fait longtemps qu’elle n’a pas rencontré un adversaire lui opposant un véritable challenge, et elle se languit de pouvoir à nouveau prendre du plaisir en se battant.

Pourtant, sous ses allures de guerrière lasse, Yul est quelqu’un de très passionné. Ses nombreux voyages en compagnie des caravanes d’animaux lui ont conféré un amour sans bornes de la zoologie, qu’elle se plait à étudier tout autant que le maniement des armes, curieuse d’en apprendre toujours plus sur le monde qui l’entoure. Ne vous étonnez pas, donc, de la prendre de temps à autre à sombrer dans une quelconque rêverie.

Cette même passion se retrouve dans les convictions qu’elle porte partout avec elle. Et si elle n’a pas pour habitude de les clamer haut et fort, et que sa nature de soldate lui a appris à ne pas contester les ordres, il n’empêche qu’elle n’hésite pas à se forger sa propre opinion. Ainsi, et bien qu’elle n’en ait jamais parlé à personne, elle n’est pas particulièrement en faveur du modèle matriarcal imposé par son peuple. Rien d’étonnant, si l’on a déjà eu l’occasion d’apercevoir son père.

Depuis la fin de son service à l’armée, Yul a donc appris à poser ses limites, et supporte assez mal qu’on la pousse au conflit. Si la diplomatie ne parvient pas à faire ses preuves, apprêtez-vous à vous faire botter les fesses en bonne et due forme.

Globalement, elle reste une personne appréciable, si un peu trop silencieuse, et surtout maladroite lorsqu’il s’agit des relations humaines. Lorsqu’elle se laisse aller à dire le fond de sa pensée, oubliant un instant tout de sa diplomatie si durement acquise, elle le fait de but en blanc, et a parfois du mal à comprendre les réactions que sa franchise lui vaut. Mettez-lui cependant un animal dans les bras, et un sourire illuminera presque aussitôt son visage pourtant habituellement fermé.



Physique


Yul pourrait sûrement passer plutôt inaperçu, au sein d’une foule de Qiang, si ce n’était pour sa chevelure. Cherchez-là au milieu d’un marché, et vous repérerez bien vite sa crinière blanche qui virevolte au vent, la plupart du temps attachée en queue de cheval haute pour un souci de praticité.

Le détail suivant, celui qu’on a aussi du mal à ignorer, c’est la longue hallebarde accrochée dans son dos, la lance enroulée d’un cuir rouge sombre, rappelant la couleur de son uniforme, et le crochet de la lame scintillant au soleil. Si malgré cela, vous pensez pouvoir l’attaquer par surprise avant qu’elle ait le temps de tirer son arme, alors votre gorge rencontrera sûrement le filet de son arakh, qu’elle garde bien précieusement à la hanche.

Bien que ne se séparant jamais de ses atours de mercenaire, Yul tend à ne porter presque que du cuir : une armure légère mais efficace, constituée d’un pantalon renforcé, de bottes montantes, et d’un plastron couvrant ses organes internes, tous cadeaux de son père.

D’une stature considérée comme petite à Noren, elle compense cependant son manque de hauteur par une musculature impressionnante, notamment au niveau des cuisses. Si les femmes Qiang sont connues pour leur vitesse et leur agilité, Yul y a malgré tout ajouté la force brute, dont elle n’hésite pas à se servir.

D’ailleurs, les cicatrices parcourant sa peau halée en témoignent. Si la plupart de son corps en est recouvert à cause de la guerre, ce sont ses bras qui ont le plus souffert. Depuis peu, elle s’est décidée à cacher les rainures pâles qui les sillonnent, en les entremêlant de tatouages représentant les animaux découverts au fur et à mesure de ses missions.

Si vous êtes fin observateur, peut-être remarquerez-vous la bague qui orne l’index droit de la jeune femme. Cadeau là encore de son paternel, elle ne s’en sépare jamais, même pas pour dormir. Et peut-être serez-vous assez intrigué pour vous plonger dans les yeux de la jeune femme. Avec leur couleur noisette, ils sont sûrement l’un des détails les plus facilement omis, lorsque les marchands décrivent la mercenaire ayant sauvé leur vie lors d’un raid.



Récit


Née de deux parents Qiang, Yul a eu un parcours dont chaque jeune femme de son peuple pourrait se féliciter. Sa mère, administratrice à Penden, et son père, artisan travaillant le cuir, tous deux très amoureux, l’ont ainsi élevée dans la plus pure tradition de leur peuple. Elle s’est donc retrouvée avec des armes entre les mains dès son plus jeune âge. Élève studieuse et appliquée, bien que silencieuse et peu douée pour se faire des amis, ses années à Kokora lui ont permis de devenir une guerrière accomplie, et elle en garde de bons souvenirs.

A peine sortie du camp d’entraînement qu’elle s’était déjà enrôlée dans l’armée, et ce par passion, bien qu’une guerrière de sa trempe n’aurait sans doute de toute façon pas eu beaucoup le choix. Elle a été déchargée deux ans avant la signature du traité de paix avec l’empire, lors d’un renouvellement des troupes, après de bons services rendus à la nation. Elle s’est alors presque aussitôt redirigée vers le travail de mercenaire, par désir de voyage et de découverte tout autant que parce qu’elle ne supportait plus d’être cantonnée entre les quatre murs d’une garnison.

Lorsqu’elle parvient à rentrer chez elle, dans l’un des petits villages isolés bordant la forêt Haï, c’est pour retrouver son père dépérissant de plus en plus, et ce malgré son travail. En effet, si celui-ci ne se formalisait pas de sa condition lorsqu’elle n’était encore qu’enfant et qu’il devait l’élever, l’absence presque constante des deux femmes de sa vie lui pèse chaque jour un peu plus, le transformant peu à peu en coquille vide, un homme vieillissant plongé dans un mutisme dur à supporter pour Yul. La source, sans nul doute, de ses réticences face au modèle Qiang.

Si à ses débuts en tant que mercenaire, la jeune femme accompagnait toutes sortes de convois, déjà bien contente qu’on lui donne du travail, elle s’est vite éprise de ceux transportant des animaux, souvent menés par le même Nakhti, Menos, depuis devenu son mentor. Ils sillonnent ainsi ensemble les principales routes marchandes de Noren, Yul étanchant un peu plus sa soif de savoir à chaque mission. En plus de lui transmettre ses connaissances concernant les animaux qu’il marchande, l’homme a aussi appris à la Qiang à monter à cheval. Elle a d’ailleurs fini par pouvoir s’offrir sa propre monture il y a 6 mois de cela, un hongre à la robe isabelle, nommé Eveth.

C’est au cours de l’une de ces missions d’escorte qu’elle a eu l’idée de couvrir ses cicatrices de tatouages d’animaux, et ce à force de grimacer en les voyant maculer son corps. Elle profite donc d’être de retour chez elle en permission pour se rendre chez le même artiste tatouage après tatouage, prenant plaisir à voir sa peau progressivement se draper de noir et gris, dessinant ses dernières découvertes. En environ 1 an, elle a ainsi déjà recouvert ses deux bras.

Depuis la fin de la guerre avec l’empire, les affaires fleurissent, et elle est de plus en plus sollicitée, se déplaçant dorénavant au-delà des frontières, et notamment au marché Tadala, sa connaissance du Nakhtien, qu’elle parle couramment, aidant à mener les transactions à bien. Elle a aussi commencé à glaner quelques mots d’Ivrian depuis que les échanges avec ceux-ci ont repris, ajoutant petit à petit à son vocabulaire, espérant que la paix persiste, heureuse que ses affaires prospèrent, et de pouvoir parcourir de nouvelles contrées sans risque.


Code par Elia-Ls


Dernière édition par Yul La'nfan le Dim 18 Sep - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiseopingu.tumblr.com/
Seena Cahill
- L'Ethnologue controversée -
-Indépendante -

Messages :
348

Date d'inscription :
24/10/2015


Mon personnage
Réputation: Fugueuse à surveiller.
Célébrité: Etranger
Équipement:


L'Ethnologue controversée --Indépendante
avatar

MessageSujet: Re: Yul La'nfan - La guerrière Qiang en quête de savoir   Ven 2 Sep - 14:01

Coucou ♥

Tu es validée, sans suspens aucun.

Pour ta Célébrité, tu es étrangère : ok, t'es un bon soldat, mais à l'échelle de Noren il n'y a que très peu de personne qui te connaissent.

Tu as une RÉPUTATION de "mercenaire amie des bêtes". Besoin d'expliquer ? x)

Enfin, niveau RELATIONS, tu as une note nettement positive avec les Qiang pour tes bons services : 750/1000. Avec les Nakha et les Ivrians, tu es a 550/1000, très légèrement positive donc, dû à tes services. Concernant les Naidiens et les Terrans, tu as une note parfaitement neutre.

Voilà ! Si tu veux en discuter, tu sais où me trouver. Je t'ajoute ta couleur très vite ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uldlo.forumactif.org/
 
Yul La'nfan - La guerrière Qiang en quête de savoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crystaline Saphirr [Ebéniste,forgeronne, guerrière]
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» La guerrière blessée
» Elvaradith Taa, guerrière du Chaos [Hans]
» Lïsa, guerrière des plaines.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noren :: Administration :: Les personnages :: Les habitants de Noren-
Sauter vers: