RSS
RSS

- Forum RPG mêlant fantasy et science fiction.

AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Nous avons 4 prédéfinis recherchés ! Tu les trouveras sur la barre latérale
    Une question à nous adressez ? Pose là par ici !
    Ton compte a été supprimé lors du recensement ? Tu peux demander à le récupérer dans la partie questions. Pense à nous donner assez de détails pour prouver que c'est bien toi.

    avatar
    - Intrépide -
    Voir le profil de l'utilisateurhttp://vidar-89-05.forumactif.com/
    Messages : 307
    Date d'inscription : 24/10/2015

    Mon personnage
    Réputation: Fugueuse à surveiller.
    Célébrité: Etranger
    Équipement:
    le Ven 9 Sep - 17:48

    L'armée régulière


    - Merci à Sety Maelkran pour cette annexe -
    L’Empire est porté sur la guerre. Cela fait bien longtemps qu’il n’avait pas connu la paix dont il jouit actuellement. L’armée de l’empire se divise en plusieurs corps aux spécifications très précises, avec une hiérarchie claire et immuable. Ses rangs sont composés d’hommes de toutes les classes sociales du pays, qui seront répartis dans les différentes armes en fonction de leur richesse. Il existe 5 armes dans l’armée régulière, hiérarchisées comme il suit : La cavalerie, les hallebardiers, les spadassins, les lanciers et les archers.

    Les armes sont choisies en fonction de la richesse de chacun. Ainsi, les fils de la haute noblesse intègrent la cavalerie, ceux de la moyenne les hallebardiers. Les bourgeois et la petite noblesse intégrera les spadassins, enfin, les roturiers sont limités aux corps de lances ou aux archers. L’équipement est financé par l’armée à hauteur de la moitié de celui-ci. C’est au soldat de financer le reste s’il veut un équipement complet. Dans le cas des roturiers, ils peuvent venir avec l’équipement de leur père.

    I - Organisation et effectif
    L’armée régulière compte 150 000 soldats répartis en 10 armées de 15 000 hommes. Chaque armée est subdivisée en 10 divisions de 1500 hommes. Les divisions d’une armée disposent de leur propre approvisionnement et opèrent en indépendance totale avec les autres divisions de son armée. Le but étant d’augmenter la mobilité des armées et les rendre plus facilement déplaçables. Il est rare de voit une bataille implorant plus d’une division à la fois.

    Les divisions sont réparties en trois colonnes d’effectif égale :
    - 50 cavaliers
    - 100 hallebardiers
    - 100 spadassins
    - 100 lanciers
    - 150 archers

    Une colonne bien organisée est théoriquement capable de soutenir un assaut avec un ratio de soldat de 1 contre 5. Si un soldat d’une colonne est blessé ou tué, il sera prélevé dans la division non combattante la plus proche, c’est-à-dire au camp d’entraînement le plus proche, afin de maintenir les effectifs. Avec ce système efficace, il faut environs 1 semaine pour rétablir les effectifs d’une division.

    II -Méthodes de combats
    La force de l’armée régulière repose sur son organisation et son unité. Dans cette optique, les généraux ont mis au point des méthodes de combats redoutables lors des batailles rangées. Voici plusieurs des tactiques utilisées.

    Le trident
    Si la bataille se trouve sur un espace plat et dégagé, la division se formera en trois colonnes organisées de la façon suivante : les lanciers occupent le rang extérieur, les hallebardiers se trouvent juste derrière. Ces deux rangs ont pour mission de protéger les archers et les épéistes situés au centre de la colonne et de les amener au centre de l’armée adverse. Une fois les colonnes noyées dans l’armée adverse, les archers arrosent copieusement les troupes adverses pour dégager un espace et permettre aux spadassins de fondre sur les adversaires désemparés. Pendant que les fantassins combattent, la cavalerie contourne les armées pour les prendre à revers.

    Cette stratégie, très efficace, fut la clef de bon nombre de victoires pour l’armée impériale. En particuliers contre les armées de Naidiens.

    Les îlots
    Si l’adversaire se trouve être très mobile ou si le terrain est difficile, l’armée va se diviser en îlots de 105 soldats, suivant la même configuration que pour les colonnes de bataille. Celle-ci permet d’esquiver avec une relative facilitée les charges puis de se refermer sur elles. Cette technique fut mise au point afin de répondre aux tactiques Qiang.

    Les résultats furent spectaculaires à de nombreuses reprises.

    Par Moses




    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum