RSS
RSS

Si tu as des questions sur le forum ou son univers, c'est par ici ! Groupe à privilégier : Naidiens. Le forum est officiellement ouvert depuis le 06/08/2016. N'hésite pas à t'inscrire ou à faire une demande de partenariat.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IVRIA - Histoire de l'empereur Aldabar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelmiro Ybaria
- Ministre dans la tourmente -
- Indépendantiste -

Messages :
182

Date d'inscription :
17/02/2016


Mon personnage
Réputation: Sur le point de basculer
Célébrité: Reconnu
Équipement:


Ministre dans la tourmente -- Indépendantiste
avatar

MessageSujet: IVRIA - Histoire de l'empereur Aldabar   Mar 17 Jan - 23:30

L’empereur Aldabar
- Merci à Sety Maelkran pour cette annexe -


La grande histoire de l’empereur Aldabar,
héros de l’empire et réformateur de génie
Son œuvre et son héritage

Document de mémoire rédigé par Camis Julii la première année du règne de l’empereur Aeron

Alors que nos soldats se battent contre les infâmes hordes venues du désert et les femmes guerrières des Qiang, notre pays tout entier se mobilise pour soutenir nos divisions courageuses. Tous, du plus humble serf au plus grand noble est conscient de ce fait. Mais il n’en a pas toujours été ainsi ! En effet, dans les âges sombres qui précèdent la glorieuse conquête du royaume naidien, nos armées et nos populations étaient anarchiques, le pouvoir peinait à remplir son rôle centralisateur et nous étions sous la menace de populations sauvages. Heureusement, de ce chaos sortit un homme : Aldabar Cairne notre premier véritable « empereur ».

Les origines d’Aldabar Cairne et son ascension militaire

Bien que certains de nos estimés confrères le contredisent, les origines de Cairne ne font à nos yeux aucun doute : il est le fils d’une grande maison de la capitale. Les livres de compte de plusieurs commerçants de l’époque mentionnent un certain Gregarus Cairne parmi leurs fournisseurs de tissus fins. Le nom d’Aldabar Cairne n’apparaît cependant que dans un registre militaire datant du règne du roi Hadrin le Faible. Il y est fait mention d’un « lieutenant », ancêtre de nos « chefs de colonne », nouvellement nommé à la tête de la garnison de la ville marchande de Desty, l’ancien nom de la cité de Cairne.

À l’époque, la ville n’était qu’un comptoir commercial fait de palissades, de tentes et de quelques maisons de bois et de pierres. Une tribu montagnarde n’aimant guère voir la civilisation s’approcher d’eux attaquait régulièrement la ville, si bien qu’elle avait beaucoup de mal à s’étendre et à résister. Y être en faction était souvent considéré comme une punition, d’après les archives de l’époque. Les riches de l’armée fuyaient le plus souvent leur devoir à l’aide de pots-de-vin et la plupart des officiers étaient alors des gens sans talents et parfois presque sans formation.

À notre connaissance, Cairne fut le premier officier compétent à oser se confronter à la difficile situation de la ville. En quelques mois, il réussit à mater les montagnards à l’aide d’une habile manœuvre, pourtant tellement simple. Il avait remarqué que les montagnards aimaient bien piller les réserves de vins et qu’ils laissaient toujours leurs morts sur place. Alors il fit tout simplement empoisonner les fûts de vin avec différentes substances agissant plus ou moins vite, pour que les barbares en meurent progressivement. De cette façon, ce fut une véritable piste qui s’ouvrit au lieutenant et à ses hommes. Une piste qui les mena jusqu’à un véritable village fortifié.

Le récit de la bataille qui suivit n’est pas connu, Cairne n’ayant jamais raconté comment les soldats avaient vaincu. Mais le talent de Cairne était déjà démontré. Il rapporta la tête de nombreux montagnards pour les mettre sur des piques à l’entrée de la ville, preuve de sa supériorité et avertissement pour les autres barbares.

Après ce coup d’éclat, la réputation de Cairne grandit rapidement. Trois années plus tard, il quitta la ville pour prendre la tête d’une compagnie de soldat envoyée pacifier les régions est de l’empire. Pendant cinq ans, il remporta batailles sur batailles à l’aide de manœuvres tactiques élaborées. L’une de ces batailles est restée dans les annales, car elle vit la première utilisation de la manœuvre du trident : la bataille de la vallée d’Hern.

Après cette campagne, il fut nommé capitaine puis grand capitaine. Il fut ensuite envoyé contre les clans de la côte nord qui s’étaient soulevés. En moins de six mois, avec le général Layane, ils soumirent les rebelles et ramenèrent la paix de façon définitive dans la région.

La conquête du royaume Naidii

Ses actions furent récompensées par une promotion au grade de lieutenant-général (aujourd’hui nous dirions « général de division ») et il eut le privilège de rencontrer le roi Hadrin le Faible, en la neuvième année de son règne. Celui-ci lui aurait demandé ce dont il avait besoin pour prendre d’assaut le royaume Naidii. Cairne aurait répondu : « un pays dédié à cette guerre ». « Comment ? » aurait demandé le roi et le général aurait répondu : « Laissez-moi en décider ». Alors, le roi créa pour Cairne le titre de consul général et lui octroya de très nombreux pouvoirs afin de mener à bien les réformes.

À partir de ce moment, les archives sont plus détaillées, même si la création de cette fonction et la réorganisation qu'elle entraîna semblent avoir causé quelques tracas. Les premières actions du consul furent de nationaliser les armureries et les forges. Puis il limita les armes de l’armée à quelques modèles précis, fabriqués en masse. Il établit une priorité très claire dans l’approvisionnement en ressource et organisa la logistique de l’armée telle que nous la connaissons.

Vint ensuite la structure de l’armée : il raya complètement l’ancien modèle et imposa sa vision d’une force organisée au millimètre près. Les tactiques furent mises au point dans le but de protéger au maximum les soldats et ainsi mener de plus longues campagnes et de combattre contre des adversaires plus nombreux.

Les résultats furent spectaculaires. En effet, la quinzième année du règne d’Hadrin, deux divisons affrontèrent plus de cinq milles nomades aux frontières du désert Nakhti. Les pertes furent de 97 hommes pour les deux divisions, contre presque 1700 pour les nomades.

Suite à cela, l’empereur Hadrin fut tellement ébloui devant les capacités de Cairne qu’il l’adopta et en fit son héritier.

Trois ans plus tard, le consul général lança son offensive sur le royaume Naidii à la tête de trente mille hommes de rang, accompagné par cinq mille auxiliaires et par deux cents armes de sièges. La suite nous la connaissons. En un an et en seize batailles, le grand général Cairne fit plier le général Baria et le roi Desidrio à la tête des troupes naidiennes. Le roi Hadrin mourut pendant la campagne, si bien qu’en revenant, Cairne se trouva être à la tête d’un ancien royaume devenu, grâce à son propre génie et ses propres actions, un empire en plein expansion.

Le règne de l’empereur Aldabar

Durant son règne, les frontières furent toujours repoussées plus loin. Les peuples conquis étaient intégrés dans la culture impériale pour éviter les risques de révoltes. Les réformes continuèrent, façonnant toujours plus le paysage, les mœurs, l’art, les sciences et la religion de l’Empire.

Aldabar Cairne eut deux fils dont l’aîné, Jinaes, lui succéda à sa mort, après près de quarante années d’un règne éblouissant, tout juste cinq cents ans avant la rédaction de ce récit. Son premier acte fut de renommer la ville de Desty en l’honneur de sa dynastie, à jamais marquée par la gloire de son ancêtre. Aujourd’hui encore, nous vivons suivant les réformes prisent sous le règne du premier et certainement du plus grand de nos empereurs.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
IVRIA - Histoire de l'empereur Aldabar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noren :: Administration :: La Genèse :: Civilisations & cultures de Noren-
Sauter vers: