RSS
RSS

Si tu as des questions sur le forum ou son univers, c'est par ici ! Groupe à privilégier : Terrans. Le forum est officiellement ouvert depuis le 06/08/2016. N'hésite pas à t'inscrire ou à faire une demande de partenariat.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daitsi Seung - Une capitaine à la dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelmiro Ybaria
- Ministre dans la tourmente -
- Indépendantiste -

Messages :
178

Date d'inscription :
17/02/2016


Mon personnage
Réputation: Sur le point de basculer
Célébrité: Reconnu
Équipement:


Ministre dans la tourmente -- Indépendantiste
avatar

MessageSujet: Daitsi Seung - Une capitaine à la dérive   Lun 24 Avr - 19:21

Disponible
Seung
PrénomDaitsi
Âge42 ans
Situation conjugaleCélibataire
NationalitéQIang
ft.Maciej Kuciara
Taille1 m 71
CheveuxNoirs, longs
YeuxNoirs
Caractère
  • Autoritaire
  • Solitaire
  • Taciturne
  • Amère
  • Alcoolique
  • Oratrice
  • Cynique
  • Guerrière
  • Renfermée
  • Bruyante
Résumé

« Soldiering’s a trade like any other, a bit dirtier than most, maybe. »
An Emperor for the Legion - Harry Turtledove

Daitsi est la septième enfant d’une famille de petits paysans qiang. Ses parents ne pouvant nourrir tout le monde, ils ont marié leurs deux fils aussi vite que possible, gardé trois filles auprès d’eux pour assurer leurs vieux jours et essayé d’envoyer leurs trois dernières dans des temples. Si l’une d’elle a accepté sans broncher, Daitsi, elle, s’est battue pour plutôt partir pour Kokora.

On ne peut pas dire qu’elle y a fait des études brillantes : alors que les professeures essayaient de rassurer les jeunes recrues en leur parlant de mission divine et de déesses veillant sur les combattantes, Daitsi ne s’est jamais fait d’illusion sur le côté résolument humain de la guerre. Remettre ainsi en cause l’aspect sacré de ces combats visant à protéger leur pays l’a désignée comme une rebelle aux yeux de tous, qui n’ont rien fait pour lui faciliter la vie.

Tout l’inverse de sa petite sœur adorée, Jin-Hia. La benjamine de la famille, que tout le monde aurait mieux vu nonne, a tout fait pour rejoindre Daitsi. Obstinée et sérieuse, elle a été vite été désignée comme l’une des filles les plus douées de sa génération. Les professeures la voyaient déjà lieutenante, capitaine, pourquoi pas générale.

Finalement, entre le retard accumulé par Daitsi et l’avance de Jin-Hia, les deux sœurs sont sorties en même temps de l’école, mais alors que la plus jeune était envoyée dans un camp particulier pour y parfaire son entraînement, l’aînée a d’abord été cantonnée à une garnison reculée, comme si de toute façon elle ne pourrait pas servir à grand-chose. Sauf qu’après quelques semaines à peine, les deux sœurs ont toutes deux été envoyées sur le front en catastrophe : une grande bataille venait d’avoir lieu, décimant le camp qiang, et les Occidentales devaient absolument regarnir leurs rangs avant une nouvelle offensive des Ivrians. Jin-Hia a été intégrée à une unité spéciale, Daitsi a été incorporée à la première ligne de fantassins, aux sacrifiables. Comme attendu, une seule soldate Seung a survécu à l’offensive. Mais ce n’était pas celle que leurs supérieures espéraient.

Rongée par la mort de sa sœur, Daitsi a continué à se battre comme d’autres labourent leurs champs : parce qu’elle le devait, parce que c’était son métier. Forte d’une aura quasi messianique, née de son désespoir et de son renoncement, la soldate Seung est devenue un modèle pour ses femmes. Avec ses mots très directs, simples et presque crus, elle pouvait galvaniser ses troupes comme personnes, et son contingent était toujours de ceux qui se battaient avec le plus d’acharnement. Yul La’nfan en a fait partie quelques temps, mais Daitsi l’a à peine remarquée. Pas le goût de nouer une relation amicale ou amoureuse avec qui que ce soit : à quoi cela servirait ? Elle pourrait mourir dès le lendemain.

Daitsi est ainsi montée en grade, progressivement, jusqu’à atteindre le grade de lieutenant peu avant l’armistice. L’arrêt de la guerre l’a laissée complètement désœuvrée. Elle n’a jamais appris à faire autre chose que se battre. Devenir mercenaire ? Mais se battre pour qui, pour quoi ?! Elle n’avait jamais eu à choisir ses combats, jusqu’alors. Elle allait où on lui disait d’aller, frappait où on lui disait de frapper jusqu’à ce qu’on lui dise d’interrompre ses coups. Retourner chez elle ? Elle n’a pas vu sa famille depuis plus de trente ans. Ses parents sont sans doute morts, à présent, et elle n’a jamais été très proche de ses aînés. Il n’y a jamais eu que Jin-Hia qui a compté à ses yeux, et le vide que sa mort a laissé n’a jamais été comblé. Alors après la fin de la guerre, elle a traîné sa carcasse vide jusqu’à Ushi, et depuis, on peut souvent la trouver dans un salon de thé ou un autre, assise à une table devant son verre ou dans une chambre en galante compagnie.

Yul La’nfan
Ancienne subordonnée
fiche



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Daitsi Seung - Une capitaine à la dérive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» capitaine et veteran de minas tirith en "nmm"
» Furibard (capitaine nain customisé...)
» Sauvés après 12 jours de dérive sur un canot...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noren :: Administration :: Les personnages :: Les prédéfinis-
Sauter vers: