RSS
RSS

Plusieurs prédéfinis attendent pour être adoptés ! Viens les découvrir. Groupe à privilégier : Terrans. Le forum est officiellement ouvert depuis le 06/08/2016. N'hésite pas à t'inscrire ou à faire une demande de partenariat.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les aléas du commerce international [Nayabi Seikon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livaro Sigerre
- Loyaliste -
Messages :
32

Date d'inscription :
11/11/2016


Mon personnage
Réputation: L'Ancien
Célébrité: Habitant
Équipement:


avatar

MessageSujet: Les aléas du commerce international [Nayabi Seikon]   Jeu 11 Mai - 1:18

En pleine après-midi sur le marché de la rive droite, Livaro arborrait une mine boudeuse pour tenter de faire fuir ses potentiels clients. Mais malgré ses efforts, l'agréable soleil et l'enthousiasme de son partenaire - le propriétaire de l'étal sur lequel il avait accepté de présenter ses créations - arrivaient à attirer une foule inculte avide de la moindre babiole.

Bon gré mal gré, il avait accepté de placer bien en évidence les petites boucles d'oreilles taillées, les illustrations façon vitrail et les effigies à l'image de la reine. Bien sûr, comme la fierté de Livaro le poussait à donner le meilleur de lui-même, même dans ses créations les plus basiques et répétitives, toutes les pièces étaient de qualité.
Mais appeler cela de l'art et baver devant ? Les passants étaient vraiment des idiots finis qui ne connaissaient absolument rien au travail du verre !
Il avait eu beau mettre également au premier rang sa dernière vitre, aussi lisse que la mer au repos et pourtant capable de réduire le son et la fraicheur de l'océan en furie. Une merveille de simplicité qui rendrait n'importe quelle maison plus confortable. Un travail incroyable de plus de 3 semaines contrairement à ces autres jolies petites pièces minables. Et personne n'y prêtait la moindre attention.

Tout cela avait une effroyable impression de déjà-vu. A croire que ses rêveries sur ses anciennes oeuvres n'amélioraient finalement pas son humeur.
Une voix âgée le tira de ses pensées.

- Combien pour ces boucles d'oreille ?
- Mmmm ? Le prix est écrit. Il y avait dix autres articles identiques sur le comptoir, il ne se voyait pas d'en négocier le prix individuellement.
- Oh voilà alors monsieur Sigerre, et un petit supplément également. Il devient difficile de vivre sur la rive droite à notre âge, n'est-ce pas ? Bonne journée à vous.
Et la vieille dame repartit ainsi sous les yeux sidérés du maître. On lui donnait de l'argent parce qu'il était vieux et malade maintenant ?

Un regard en coin, furieux, confirma ses soupçons. Son partenaire quelques mètres plus loin, commerçant professionnel tout en sourire et bagout, vendait sans mal ses petits gâteaux. Il ouffrit innocemment ses dents blanches aux yeux de Livaro, mima de l'argent avec ses mains et articula un "Ka-ching !" en pointant de la tête la vieille cliente qui partait.
Le maître artisan était dépité : on lui rabattait des clients en jouant sur son âge et non plus sur ses produits. Et le pire, c'était que l'autre imbécile avait l'air diablement fier de lui, comme s'il rendait un service inestimable au pauvre Livaro.

S'il suffisait de sa présence et de ses rides pour vendre, comme s'il était un vieux manequin poussiérieux et attendrissant - attendrissant, ah ! horrible, le maître décida au moins de mettre son temps à profit.
Il sortit de ses affaires sa pièce du moment, l'imitation d'un long katana dans son fourreau, soufflé dans une pièce unique en verre. Le fait que l'on ne puisse logiquement rien dégainer représentait selon lui la paix actuelle et le désir de ne plus revoir la guerre briser Noren. Il ne lui restait plus qu'à travailler sur les gravures extérieures, ce qui heureusement ne nécessitait pas son fourneau.

Le vieux maître s'installa ainsi confortablement en prenant son étal pour son atelier et s'absorba dans son travail. Des nénuphars ferait un parfait motif pour l'harmonie qu'il cherchait, et leur possible éclosion évoquerait un futur désirable.
Lorsqu'il prit ses outils en main, Sigerre se mit à sourire pour la première fois de l'après-midi.


Dernière édition par Livaro Sigerre le Jeu 11 Mai - 3:20, édité 3 fois (Raison : Hahaha, trop plein de fautes comme d'hab.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les aléas du commerce international [Nayabi Seikon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agriculture: La filiere des mangues (titre modifie)
» Les Capois en rebellion pour leur aéroport international
» Tutelle ou tuteur international ?
» Vers la règlementation du commerce du tabac
» Save The human right to food: International mission to Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noren :: Royaume Naidii :: Talehe :: La rue transversale (rive droite)-
Sauter vers: