RSS
RSS

Plusieurs prédéfinis attendent pour être adoptés ! Viens les découvrir. Groupe à privilégier : Terrans. Le forum est officiellement ouvert depuis le 06/08/2016. N'hésite pas à t'inscrire ou à faire une demande de partenariat.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Livaro Sigerre
- Loyaliste -
Messages :
32

Date d'inscription :
11/11/2016


Mon personnage
Réputation: L'Ancien
Célébrité: Habitant
Équipement:


avatar

MessageSujet: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Ven 14 Juil - 14:56

Cet été à Talehe s'annonçait étouffant. Sur la rive droite tout du moins. Parqués dans une moitié de ville, entassés à plusieurs dans de pauvres batisses, renfermés sur eux-mêmes par le climat incertain de révolte, les Nadiens étaient bien loin du rêve de vacances estivales que vendaient les propriétaires à la noblesse Ivrianne.
Mais les hommes et les femmes du royaume ne pliaient genoux que face à la fureur de l'océan, pas pour un peu de chaleur en plus. L'été était là, avec son commerce et sa bonne humeur, avec ses torses luisants de transpiration et d'effort, l'excitation des marchés et des départs en mer, plein de fougue et de passion.

Livaro rentra en nage dans son atelier et lâcha les vitraux qu'il portait à peine le seuil de la porte franchi. Une poignante panique le saisit lorsqu'il vit son travail de la semaine s'écraser au sol... mais une pière rapide, ou plutôt l'épaisseur du verre, empêcha à l'ouvrage de se briser.
Les yeux predus dans le vide, le vieux maître s'assit en reprenant son souffle.
Il n'était même pas arrivé jusqu'au pont. Il lui fallait se rendre à l'évidence : porter son matériel et ses produits sous ce soleil lui était maintenant impossible.

Comment terminer mon contrat sur la rive gauche ? La question lui traversa à peine l'esprit. Trop lucide pour blâmer cette histoire de laisser-passer - les mesures auraient pu être finies dès la mi-printemps ! - et trop enragé pour penser à une solution, Livaro restait simplement bouche bée. Echouant à reprendre son souffle. Echouant à reprendre sa fierté.

Ces hommes et ces femmes du royaume auxquels tout le monde pensait, ce devait être les jeunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadrien Espen
- Civil ivrian -
Messages :
22

Date d'inscription :
26/06/2017


Mon personnage
Réputation: Saisonnier docile
Célébrité: Etranger
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Sam 15 Juil - 0:33

Un travail nécessite plusieurs mainsavec LivaroNadrien était rentré à la capitale nadienne déçu et effrayé pour l'aveni. Aucun des éleveurs de la région ne l'avait engagé pour la transhumance ; on préférait emmener le jeune neveu ou le fils du voisin plutôt qu'un inconnu ne parlant pas la langue locale. Le garçon se maudit d'avoir écouté les histoires des voyageurs lui promettant travail et sérénité dans le royaume. Malgré la météo de ces dernières saisons, il aurait pu trouver de quoi passer l'été serreinement dans l'Empire. A présent, il était à une petite dizaine de jours de sa ville natale et de ses repères et possédait assez d'argent pour tenir trois jours, tout au plus. Son besoin de travail se faisait plus pressant à chaque instant. L'été était la saison que le jeune homme détestait le plus. Homme du nord, la chaleur le fatifuait, rendant chaque tâche pénible. Les travaux disponibles étaient souvent les plus lassant : récoltes, ventes sur le marché, tout ce que Nadrien détestait, en somme. C'était à cette saison qu'il était nostalgique de Layane et son manteau blanc. L'hiver apportait sérénité et apaisement lorsque l'été rimait avec épuisement et anxiété.

Ses pieds le ramenèrent jusqu'à l'auberge où il avait passé plusieurs nuits avec ses compagnons de voyage. Il était seul à présent ; eux avaient décidé de tenter leur chance à Hinide ou Cairne, mais Nadrien ne les avait pas suivis. Jamais ils ne parviendraiten à entrer et travailler dans la capitale et la seconde option n'était qu'un repère de malfrat. Il ne gagnerait que des ennuies en s'y aventurant. À la place, il avait comme seul plan de faire le tour de tous les commerces et tous les marchés de la ville jusqu'à avoir du travail, ne serait-ce que de façon ponctuelle. Nadrien préférait ne pas imaginer ce qui se passerait si l'argent venait à manquer.

Il paya une chambre pour une seule nuit, estimant qu'il valaient mieux ne rien prévoir en avance. Une fois dans le dortoir, il déposa sur la couverture le peu d'affaires qu'il portait et s'approcha d'une bassine d'eau afin de retirer la boue de ses vêtements. Jamais il ne pourrait se défaire de sa posture, de son odeur et de toutes les autres preuves de ses origines paysannes, mais être propre était déjà un bon début pour être présentable. Le saisonnier rejoignit ensuite la rue principale à la recherche de boutiques d'artisanats.

Ne sachant pas lire et ignorant la signification de beaucoup d'enseignes, il se retrouva à pousser les portes au hasard sans connaître les activités pratiquées derrière ces dernières. C'est ainsi qu'il pénétra chez un artisan verrier sans rien d'autre à offrir que sa soif de connaissance, la force de son corps et sa motivation. Il y trouva un homme d'un certain âge, assis et visiblement fatigué. Il le salua grâce au peu de mots naidien qu'il avait appris ces derniers jours avant de continuer en Ivran.

« Je m'appelle Nadrien et je souhaite du travail. »

Habitué aux refus, il poursuivit avec une once de supplication dans sa voix :

« Je peux faire n'importe quoi, mêmes les tâches particulièrement ingrates, ou juste accomplir une courte mission pour vous. Je suis disposé à faire tout ce que vous me demanderiez de faire, si vous avez besoin de quelqu'un. »

Le garçon avait tenter de conserver le peu de fierté qu'il avait, contrôlant son timbre pour que ce dernier ne monte pas dans les aiguës en renvoyant au passage une image de lui digne d'un mendiant.

© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-epidemie.forumactif.com/
Livaro Sigerre
- Loyaliste -
Messages :
32

Date d'inscription :
11/11/2016


Mon personnage
Réputation: L'Ancien
Célébrité: Habitant
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Lun 17 Juil - 17:14

Un long regard agacé accueilli le nouveau venu lorsqu'il franchit la porte du petit logement converti en atelier. L'artisan mettait toujours sa plus mauvaise volonté à signifier que son travail consistait dans la production et non dans la commercialisation de ses oeuvres, et la tendance s'allourdissait avec l'âge.
Mais cette fois-ci, Livaro était agacé contre lui-même.

Le silence ne dura pas longtemps, et le vieux maître fronça un premier sourcil en entendant parler Ivrian et un deuxième lorsqu'il comprit que le jeune homme n'était pas un client.

- J'ai toujours travaillé seul. C'était une simplification proche du mensonge, mais le vieux maître répondit sans prendre le temps de réfléchir ou même de considérer la demande.

Bien entendu, dans sa jeunesse et lors de ses heures de gloire, les travaux de Sigeurre nécessitaient souvent des petites mains. Et il avait essayé d'avoir des apprentis, quelque fois. Ces dernières années par contre...

- Mais je me fais vieux... et des mains supplémentaires pourraient m'être utiles. Livaro parlait un Ivrian clair et presque sans accent, et si les mots semblaient racler sur sa gorge, c'était simplement qu'ils frottaient sur la corde de ses habitudes. Mais se rappelant enfin quelques manières, il continua plus aimablement...

- Je suis Livaro Sigerre, artisan verrier. Tu as déjà travaillé sur un chantier ? Tu ne ressembles pas trop à un batisseur à mes yeux, mais plus à un jeune des plaines d'Ivria, à manier la faux ou la lance selon tes parents.

La conversation aidait le vieil homme à poser son souffle et à reprendre ses esprits. Il se leva pour détailler son interlocuteur et continuer l'échange de manière plus formelle.
La fin de la guerre avait-elle donc déjà rendu la jeunnesse de l'empire sans avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadrien Espen
- Civil ivrian -
Messages :
22

Date d'inscription :
26/06/2017


Mon personnage
Réputation: Saisonnier docile
Célébrité: Etranger
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Mer 19 Juil - 15:59

Un travail nécessite plusieurs mainsavec LivaroNadrien espéra un instant alors que la réponse de l'artisan se faisait attendre, et ce malgré le regard qu'il lui avait adressé. Lorsqu'il prononça sa première phrase, le corps du saisonnier fut comme ramolli : ses épaules s'affaissèrent et son dos se courba légèrement sous le poids du refus. Son regards devint fuyant un instant avant de comprendre qu'il faisait fausse route ; le vieil homme acceptait de le faire travailler. Instantanément, le garçon reprit une posture plus digne. Le rouge lui monta imperceptiblement aux joues, honteux d'avoir été si vite découvert. Malgré la honte de ses origines, il regarda Livaro dans les yeux afin de prouver sa détermination.

« J'apprendrais vite. Je ne vous embarrasserais pas, monsieur. Merci. »

Il n'aimait pas être prit pour un "jeune des plaines", lui se revendiquant "fils de la mer et de la neige", mais corriger l'homme qui lui venait en aide ne ferait que lui donner un air impétueux. Si l'origine précise pouvait importer à un Ivrian pure souche, il doutait que les Naidiens fassent la distinction entre un enfant de Layane et un paysan de Hiyer. De même, il préféra sous-entendre qu'il ne connaissait rien du travail du verre. Ce n'était pas un domaine qui intéressait un saisonnier sans le sous. Il espérait juste que son petit handicap n'allait pas l'empêcher d'accomplir les tâches que le vieil homme pourrait être amené à lui confier. L'humidité semblait raidir un peu plus les os mal ressoudés et la douleur était également plus présente. Cependant, il gardait en tête la promesse qu'il s'était faite à la sortie de la caserne : ne plus jamais utiliser cette main pour excuser un échec.

« Je n'ai effectivement jamais été sur un chantier, mais mon corps est habitué aux longues journées de travail et ce, peu importe la couleur du ciel. »

Faire la récolte des rhizome d'Iphrène à Layane endurcirait n'importe qui. S'il n'était pas encore habitué au climat naidien qui lui donnait l'impression d'être constamment mouillé de sueur et enrhumé à la fois, il faisait confiance en ses capacités d'adaptation. De toute manière, il n'avait pas d'autres choix ; peu de gens accepteraient de le mettre au travail et voyager n'était plus une option.

© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-epidemie.forumactif.com/
Livaro Sigerre
- Loyaliste -
Messages :
32

Date d'inscription :
11/11/2016


Mon personnage
Réputation: L'Ancien
Célébrité: Habitant
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Mar 25 Juil - 13:09

La réaction du jeune homme n'étonnait que peu Livaro. Avec le climat actuel de défiance vis à vis de l'empire et du pouvoir, il devait être difficile pour un Ivrian de trouver du travail par ici sur la rive droite.

- Hmm, je ne me fais aucun soucis sur ta condition physique. Par rapport au vieil homme qu'il était devenu, Nadrien était dans tous les cas une amélioration certaine. Même la main qu'il gardait légèrement en retrait... bah, s'il ne pouvait rien porter demain, il serait toujours temps de se séparer de lui.

- Je suis en train de remplacer les vitraux du palais de Talehe, c'est un travail qui durera un certain temps, sûrement jusqu'au début de l'automne. J'ai besoin de quelqu'un pour m'accompagner en portant mes outils et mon matériel entre mon atelier et le chantier, puis pour m'aider à la pose de certaines pièces.

Maître Sigerre marqua une certaine pause, interrogeant le jeune Ivrian du regard. Il ne doutait pas que le jeune homme accepte - il avait l'air d'en être au point d'accepter n'importe quel travail - mais il guettait tout de même son expression.

Le chantier nécessite plus de planification et de vue d'ensemble du bâtiment que de précision individuelle sur chaque verre lors de la production, ce qui est parfait pour avoir une idée des bases du métier si c'est ce qui t'intéresse...

Il laissa ses mots en suspens, curieux sur les motivations du jeune homme pour venir à Talehe mais incapable d'en imaginer le moindre bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadrien Espen
- Civil ivrian -
Messages :
22

Date d'inscription :
26/06/2017


Mon personnage
Réputation: Saisonnier docile
Célébrité: Etranger
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Mer 2 Aoû - 22:29

Un travail nécessite plusieurs mainsavec LivaroNadrien observait l'homme, mais ce dernier semblait adopter une humeur continuellement égale, un peu bougonne. Il était cependant bien moins rustre que les pêcheurs aigris du nord. Son visage marqué par l'âge attirait la sympathie du jeune ivrian qui aimait écouter les plus anciens. N'ayant jamais mis les pieds dans une école, boire les paroles des autres étaient le seul moyen qu'il avait d'apprendre à connaître ce qu'il n'avait jamais vu de ses propres yeux. Le saisonnier ignorait si ce vieil artisan aimait conter ses expériences. Il espérait avoir l'occasion de le découvrir.

A ses paroles, il se contenta dans un premier temps d'hocher la tête. Les tâches qu'il lui décrivait étaient dans ses cordes. Sa main droite pouvait encore porter des objets, si ces derniers n'étaient pas trop petits. Il était difficile pour le jeune homme de serrer assez les doigts pour manier un petit outil tel qu'un crayon. Ne sachant pas écrire, cela ne le dérangeait pas au quotidien. Nadrien, sûr de lui, regardait droit dans les yeux l'artisan alors que ce dernier l'observait. Ce n'était pas si peu qui allait lui faire peur, même par cette chaleur. En revanche, le saisonnier hésita à se montrer honnête vis-à-vis de ses motivations. Il ne parviendrait sûrement pas à berner l'homme, ce qui n'arrangerait pas son cas. Il ouvrit la bouche, mais ne put que bredouiller quelques syllabes, dans un premier temps. Nadrien se tut, baissa le regard l'espace d'un instant avant de reprendre.

« J'ignore ce qui m'intéresse, monsieur. »

Son ton était teinté de tristesse. On y repensant, à part les premières semaines d'entraînement militaires, rien ne le rendait fier de lui. Ses yeux se baladaient sur le sol, intimidés par cet aveu.

« Je sais uniquement ce qui ne me plaît pas et ce que je préférerais ne pas faire toute ma vie. J'ai toujours eu une admiration immense pour les artisans et leur art, malgré le fait que j'ai rarement eu l'occasion d'en rencontrer. J'ignore tout du travail du verre. »

Si la tirade avait pu sembler impétueuse au début, Nadrien souhait surtout se montrer franc avec Livaro Sigerre. Il semblait être un homme honnête, voir un peu brut. La flatterie ne le mènerait à rien avec un tel individu. Sa main droite vint nerveusement essuyer les gouttes de sueur roulant sur sa nuque. Alors que son regard se détournait, faisant mine d'observer la pièce. Il espérait ne pas se faire mettre à la porte d'un grand coup de balai. Les prêtres lui avaient dit que l'honneteté payait si elle n'avait pas pour vocation de blesser l'individu. Il espérait qu'ils avaient raison.
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-epidemie.forumactif.com/
Livaro Sigerre
- Loyaliste -
Messages :
32

Date d'inscription :
11/11/2016


Mon personnage
Réputation: L'Ancien
Célébrité: Habitant
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Lun 7 Aoû - 22:17

"Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce Nadrien ne brille pas par son assurance" pensa le vieil homme tandis que le jeune homme baissait les yeux. Livaro lui, n'arrêta pas de le détailler : ils allaient sûrement travailler ensemble au final, et le maître voulait s'assurer qu'il avait un bon outil entre les doigts.
Il hocha la tête et se prit la mâchoire d'une main tout en réfléchissant aux paroles de l'Ivrian. Peut-être même qu'il aurait une bonne personne aussi.

- C'est normal de tout ignorer d'un travail que l'on a encore jamais fait. Savoir le reconnaître est même plutôt un bon début, affirma le vieux Sigerre comme un professeur devant un enfant.

Ce type avait l'air d'un tas de sable prêt à être transformé en n'importe quoi d'autre tellement il tentait d'effacer sa présence et de prendre le moins d'espace possible. L'admiration qu'il avait pour les artisans le rendait-il nerveux maintenant qu'il en rencontrait un ? Ou ce manque de confiance était-il habituel chez lui ?
D'un certain côté, tant mieux. Livaro préferrait ses collaborateurs humbles et dociles, pour qu'il puisse leur inculquer sa vision. Et ce n'était pas parce qu'il s'était battu avec tous ses apprentis précédents - au point qu'ils partent en claquant la porte, quand Livaro ne le faisait pas lui même - qu'il allait changer ses méthodes. Il était bien trop vieux pour se remettre en question !

- C'est assez inhabituel pour un Ivrian d'être aussi incertain. Généralement, ils répondent machinalement le métier de leur père, quand bien même cela les intéresse vraiment ou non.

Bon gré mal gré, l'artisan se forçait à continuer la conversation. Être muet comme une carpe ne lui posait généralement pas de problème, mais face à quelqu'un que se dandinait sur ses pieds, il n'allait pas arriver à le connaître en restant silencieux.

- Chercher sa voie, celle que Dieu a prévu pour chacun d'entre nous, c'est le départ de la philosophie de vie ici, au royaume de Naidii. Quand j'avais ton âge, je savais déjà que je voulais travailler le verre pour le restant de mes jours et j'y met depuis toute mon énergie... ... Les pensées de Livaro elles-même firent une pause. Phrase toute faite stupide qu'il ne pouvait s'empêcher de prononcer, et pire que tout, qui allait à l'opposé du message qu'il voulait faire passer ! Humhumr, mais ce n'est absolument pas cela le plus important : ce qui compte, c'est de faire ce chemin, "chercher". Toujours. Il n'y a pas lieu de se comparer aux autres quand la destinée de chacun est une affaire personnelle.
Et si le travail du verre ne te convient pas, tu pourras toujours rayer une chose en plus sur ta liste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadrien Espen
- Civil ivrian -
Messages :
22

Date d'inscription :
26/06/2017


Mon personnage
Réputation: Saisonnier docile
Célébrité: Etranger
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Lun 14 Aoû - 20:38

Un travail nécessite plusieurs mainsavec LivaroDans un premier temps, Nadrien se contenta d'acquiescer à tout ce que l'artisan pouvait dire. Il ne savait pas le quart de ce que cet homme avait pu découvrir tout au long de sa vie. Il lui semblait que rien qu'il pouvait dire ne serait intéressant en comparaison. Pourtant, le jeune travailleur comprit vite qu'il allait devoir ouvrir la bouche : une discussion ne dure pas longtemps si l'un des interlocuteurs se heurte à un mur. Gêné, il osa un sourire soulagé face aux paroles de Livaro. Il ignorait que la pensée naidienne était si éloignée de la leur. Lui qui pensait que rien d'autre que le climat ne changeait après la frontière du royaume s'était trompé. Peut-être que lui et ses ambitions passées trouveraient plus facilement leur place au sud du continent.

«Merci pour vos paroles encourageantes, maître Sigerre »

Il espérait ne pas écorcher le nom. L'accent naidien ne lui était pas encore familier. Son oreille n'avait été habituée qu'à l'Ivrian du Nord, celui râpeux et guttural si reconnaissable. Peu de voyageurs étrangers osaient s'y aventurer, encore moins dans la campagne où il avait grandi. Il observa mine de rien l'artisan, guettant sa réaction.

«Mon père cultivait des parcelles de terre appartenant à un noble de la région. Je n'ai pas pu prendre sa suite, alors je suis parti sur les routes. »

Nadrien ne mentionnait que rarement son passage par l'armée. Cela n'impressionnait personne. Au contraire, les hommes de son pays voyaient d'un mauvais œil cette tentative d'ascension sociale. Si cela était peut-être différent ici, le jeune homme ne pouvait passer outre la honte de cet échec.

Évitant de trop regarder le maître dans les yeux, Nadrien scruta une énième fois la boutique comme s'il venait de pénétrer dans le lieu. Son esprit tournait à toute vitesse, cherchant quelque chose d'intelligent et constructif à ajouter pour relancer la discussion et envoyer la balle à son vis-à-vis.

«Qu'est-ce qu'il se passe s'il me convient ? Le travail du verre, je veux dire. »

Il avait pris une voix timide, afin de ne pas paraître arrogant ou trop sûr de lui. Question soit stupide soit aux allures de piège, mais Nadrien n'était pas sûr de comprendre ce que le vieil homme lui proposait. Une simple formation ou un travail sur le long terme ? Il se rendait bien compte que cela dépendrait de son comportement, de son assiduité et de son adresse, mais tout de même. Il voulait comprendre de quoi il s’agissait. Les yeux marrons finirent par s'immobiliser sur l'artisan sans pour autant le fixer intensément.
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-epidemie.forumactif.com/
Livaro Sigerre
- Loyaliste -
Messages :
32

Date d'inscription :
11/11/2016


Mon personnage
Réputation: L'Ancien
Célébrité: Habitant
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Mar 22 Aoû - 23:38

Le jeune continuait en remerciements, tâchant même d'appliquer autant d'accent naidien qu'il pouvait à ses paroles.
Livaro se garda bien de réagir. Vu comment la situation avançait, ce Nadrien allait sûrement travailler pour lui et peut-être même un bon moment. Et le vieux maître n'avait jamais envisagé d'être aimable ou amical ni avec ses employés, et ni avec ses élèves. Lui-même n'avait reçu que des insultes de son formateur, et il était devenu l'homme qu'il était : cela voulait donc dire que c'était une très bonne méthode.

- Eh bien, si tu souhaites continuer dans cette voie, tu seras apprenti auprès d'un maître pour apprendre le métier. Et lorsqu'il sera un jour assez satisfait de toi, tu pourras t'appeler artisan.
Généralement, les apprentis sont plus jeunes. Parce qu'on peut les payer seulement en gîte et couvert à ce âge, donc dans ton cas cela sera plus difficile : tu devras travailler d'autant plus pour mériter un salaire et à la fois emmagasiner des connaissances.


Cela étant dit, le vieux Sigerre remarqua que la question du paiement n'avait pas encore été abordée et c'était peut-être celle-là qui motivait les interrogations du jeune homme.
Un Ivrian loin de chez lui, ne parlant pas la langue locale et prêt à sauter sur n'importe quel emploi... L'aspect financier devait sûrement l'inquiéter.

Livaro se leva doucement, en s'appuyant de ses mains sur ses genoux. Puis tout ausssi méticuleusement, il se dirigea vers son lit pour en soulever le matelas.
La scène parut durer une éternité. Pour un résultat bien maigre, Livaro se rassit avec un paquet de tissus entre les mains.

- Concernant le salaire justement... Dix palmes de cuivre par jour. Paiement chaque semaine d'avance. Le maître se sentit obligé de rajouter bien vite : Si tu ne viens pas une journée, et je m'en fiche de la raison, cela sera retenu sur le salaire de la semaine prochaine.

C'est un montant honorable pour un début, cela ne devrait pas te poser de problème pour vivre avec cette somme et c'est plus élevé que les salaires du port.


Tout le monde était un petit peu marin chez les Naidiens, et si la mer était pleine de richesses, elle était aussi pleine de compétition. Il n'y avait pas grand chose d'enviable à gagner plus qu'un simple marin, et l'allure de Livaro criait à l'ascète peu soucieux de son confort. La somme avançait était-elle si élevé que cela dans une grande ville comme Talehe ?
Mais au moins, le paiement d'avance était assez rare pour que les travailleurs artisans se sentent un statut privilégié.

Le vieux maître défit l'étoffe du paquet et révéla son contenu, tout en palmes de cuivre, d'argent et même d'or. Sa richesse d'une vie d'artisan, son petit patrimoine qui fondait tranquilement pour combler les fins de mois de sa fin de vie.
Il y avait toutefois encore assez pour émerveiller n'importe quel jeune débutant. L'équivalent d'au moins une année complète de salaire d'artisan réputé s'alignait sur les genoux du vieil homme.
Il en sortit l'équivalent de sept dizaines de palmes de cuivre, qu'il tendit à Nadrien, paume ouverte.

La vieillesse rendait parfois les jugements déroutants et hatifs. Si dans la conversation, Livaro conservait son ton vif et acerbe, à le voir gérer son argent au petit bonheur la chance face à un inconnu, il redevenait un homme usé perdant un peu son sens commun et de son autonomie.

- Et si tu souhaites rester pour être apprenti, ce sera le même traitement avec moi. ajouta-t-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadrien Espen
- Civil ivrian -
Messages :
22

Date d'inscription :
26/06/2017


Mon personnage
Réputation: Saisonnier docile
Célébrité: Etranger
Équipement:


avatar

MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   Sam 9 Sep - 15:56

Un travail nécessite plusieurs mainsavec LivaroNadrien se contenta de secouer la tête à la première réponse de l'artisan. Il se sentait un peu honteux d'être dans cette situation à son âge mais il se savait capable de travailler beaucoup pour peu. Il n'avait fait que ça de sa vie, jusque-là. La perspective de devenir lui-même un artisan le ferait avancer, du moins si le travail lui convenait. Depuis longtemps, le jeune ivrian n'avait pas été fier d'avoir accompli quelque chose. Il espérait que faire du verre de ses propres mains l'aiderait à retrouver cette sensation.

Son regard suivit Livaro jusqu'à ce qu'il s'immobilise devant le lit. La curiosité du jeune homme était piquée au vif mais il se contint. En revanche, Nadrien ne put s'empêcher de sourire en entendant son salaire à venir. Il arrivait qu'il accepte un travail où on ne lui promettait que le repas. Bien évidement, la vie de sédentaire lui coûterait plus chère, mais il savait se débrouiller avec peu. N'importe quelle somme était une bonne nouvelle pour lui.

« Merci, maître. C'est généreux de votre part. »

Il baissa les yeux et accompagna ses paroles d'un signe de tête. Ses lèvres étaient toujours étirée dans un petit sourire qu'il ne pouvait dissimuler. Sa vie allait certainement changer et ce n'était pas pour lui déplaire. Il était plus facile de rencontrer une fille en étant sédentaire. L'idée d'avoir son propre lit qu'il rejoindra chaque soir, épuisé par le travail physique que l'artisan lui demandera de faire, était étonnamment réjouissant pour lui. Le jeune homme allait enfin pouvoir retrouver de véritables repères solides. Il s'imagina apprendre à écrire et lire et ainsi gagner en autonomie en ville. Il aimait ce qu'il imaginait et cela le gonfla à bloc.

Ses yeux se mirent à briller et sa bouche s'ouvra en voyant les palmes de Livaro Sigere. Lui aussi arriverait-il a un tel niveau de richesse un jour ? Il ne posa pas la question. Aucun doute qu'une telle vision allait rester gravé dans sa mémoire. Il prit l'argent qu'on lui tendait sans réussir à détourner le regard.

«Encore merci monsieur. »

Finalement, il réussit à baisser le regard afin de ne pas faire douter l'artisan de son intégrité. Il plaça précautionneusement son trésor dans sa bourse comme s'il s’agissait d'une véritable fortune de roi.

Une question lui vint en tête mais il ne savait comment la formuler. Il ouvrit une première fois les lèvres, les referma, fronça les sourcils puis arriva à se lancer.

« Concernant le gîte et le couvert... »

Peu au fait des usages dans l'artisanat, Nadrien se demandait si le salaire était en plus du gîte et du couvert (comme ceux qu'on offre aux jeunes apprentis, d'après les dires du maître), ou s'il devrait se trouver une chambre en ville. Il ignorait comment trouver un logement durable, ne connaissant que les auberges ou les nuits à la belle étoile. La ville allait le changer.

Nerveux de ne pas trouver de fin convenable à sa phrase, l'ancien saisonnier changea de jambe d'appuie plusieurs fois alors que ses yeux fixaient ses pieds et refusaient de se relever en direction du vieil homme.
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-epidemie.forumactif.com/
Contenu sponsorisé
- -



MessageSujet: Re: Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un travail nécessite plusieurs mains [Nadrien Espen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Monde tourne. [Event]
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noren :: Royaume Naidii :: Talehe :: La rue transversale (rive droite)-
Sauter vers: