RSS
RSS

- Forum RPG mêlant fantasy et science fiction.

AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Nous avons 4 prédéfinis recherchés ! Tu les trouveras sur la barre latérale
    Une question à nous adressez ? Pose là par ici !
    Ton compte a été supprimé lors du recensement ? Tu peux demander à le récupérer dans la partie questions. Pense à nous donner assez de détails pour prouver que c'est bien toi.

    avatar
    - Prêtresse -
    Voir le profil de l'utilisateur
    Messages : 87
    Date d'inscription : 22/09/2016

    Mon personnage
    Réputation: Douceur incarnée
    Célébrité: Etranger
    Équipement:
    le Lun 3 Sep - 12:10

    Le soleil perça les nuages et caressa un visage assoupi. Le souffle calme gonfla une poitrine menue alors qu'une main passa distraitement sur son visage comme pour chasser le soleil. Mais le sommeil finit par la fuir et les paupières se plissèrent doucement pour dévoiler deux émeraudes encore endormies, un nez se plissant de contrariété. Le matin se levait mais il n'était guère facile pour tous de faire de même... Hua Bao n'avait jamais été du matin mais une fois qu'elle était parfaitement prête, elle ne perdait jamais ne serait-ce qu'une seconde de sa journée.

    Finissant par s'avouer vaincu, elle finit par se lever et s'étira longuement avant de faire une toilette de chat, brossant et coiffant ses cheveux avant de manger tranquillement. Cela faisait quelques mois à présent qu'elle avait la liberté de cheminer seule, comme ses aînées, aussi avait-elle fait son sac, embrasser ses sœurs et quitté la pagode pour découvrir le vaste monde comme elle en avait toujours rêvé. Sans but ou objectif vraiment défini, Hua Bao se laissait guider par le vent et les pérégrinations de ses pensées pour remplir ses journées.

    Elle rangea ses affaires et remis son sac sur son dos, sa canne de marche en main alors qu'elle reprit la route, un sourire toujours serein et heureux aux lèvres. La brune avait changé depuis quelques temps déjà, plus posée, plus mature, plus sérieuse... Mais jamais elle ne s'était départie de son sourire qui la caractérisait tant. Et c'était en souriant qu'elle reprit la route, saluant et dévorant le monde de ses grands yeux curieux mais silencieux. Et que le monde était vaste... Elle traversait les frontières et les villages sans jamais s'arrêter ou se lasser, appréciant la modifications de sa vie et remerciant perpétuellement les dieux de lui avoir permis de vivre une telle chose.

    Quand le soleil de midi réchauffa la terre et les prairies, Hua Bao se mit à chercher un endroit où s'arrêter pour manger et boire un peu. L'idéal était toujours un arbre pour l'ombre et une rivière pour délasser ses pieds fatigués... Et ce fut ce qu'elle finit par trouver, aux abords d'un champs, dans le calme et la sérénité de la nature. Posant son sac contre le tronc, elle retira ses chausses et ses chaussures, jouant avec ses orteils avant de s'asseoir en soupirant de délice, massant sa nuque en fermant les yeux de contentement. La jeune prêtresse sortit du pain et des fruits ainsi que son outre d'eau fraîche, se sustentant en toute simplicité alors que ses yeux regardaient autour d'elle.

    Elle se trouvait en Ivria, sur les terres de l'Ouest, dans la vallée de Hautherbe. Les champs dorés brillaient sous le soleil, le ciel était bleu et clair, le vent doux et chaud... C'était un temps idéal et une journée idéale. Un bruit attira son attention et il put apercevoir des ouvriers agricoles en train de faire leur travail, l'un d'eux non loin d'elle. Il semblait fatigué, à moins que ce n'était la chaleur ou la concentration qui rendait son visage ainsi. Quand leur regard se croisa, Hua Bao lui offrit un joli sourire et un signe de la main avant de se lever pour s'approcher de lui.

    « Bonjour. Souhaitez-vous partager mon repas ? »

    Oui elle était loin d'être farouche, loin de se méfier d'un parfait inconnu. Mais il ne semblait pas menaçant et elle savait se débrouiller pour se défendre. Sans compter que quelque chose lui murmurait à l'oreille que le danger n'était pas pour de suite.


    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum